Rechercher

Retrouver son bien-être avec le Shiatsu, avoir la force de changer !


Je me souviens de l’époque pas si lointaine ou je travaillais comme chef pâtissier en Andalousie dans cette douce ville qu’est Estepona.

J’avais tout pour être heureux, une bonne rémunération, quelques amis, une chérie, le soleil et la plage, j’entendais les vagues depuis chez moi.


Ma routine était bien installée avec rythme assez soutenu tout de même, je travaillais de 5 h du matin jusqu’à 13 h, 14 h, voire 15 h et plus en période de fêtes et ce 6 jour sur 7.

Je faisais une petite sieste, puis je partais au crossfit ou à la salle de musculation l’après-midi et trois soirs par semaine à mon cours de salsa.


Pourquoi je vous raconte tout ça ?


Parce que en réalité, j’en faisais trop, et au bout d'un an, j'ai commencé à avoir quelques gênes digestives. Je ressentais de grosses douleurs au ventre après mangé.

Mais, j'ai continué sur ce rythme infernal qui me faisait du bien. Enfin, c'est ce que je croyais.

Puis j’ai déclaré pour la première du psoriasis sur la tête.

Sûrement à cause du stress lié à mon travail et au manque de sommeil lié à celui-ci.

J’avais également une rhinite chronique qui entrainait des sinusites et des mots de tête.

À la même période ma vue à chuter brusquement.


Je verrai bientôt le problème du stress et du surmenage pourtant à ce moment-là, je refusais de le voir.

Persuader que le problème venait de mon alimentation et c’était le cas en parties, j'ai essayé une multitude de régimes différents, végétarien, végétalien, crudivorisme, paléo et c’est d’ailleurs ce dernier qui m’allait le mieux, à savoir sans de gluten, pas de produits laitiers et pas de légumineuses.

En réalité, je mangeais beaucoup de légumes cuit, des patates, du riz, des œufs et du petit poisson, Estepona oblige, qui est un ancien village de pêcheur.



Puis un jour en me promenant, je suis tombé sur un salon de bien-être qui proposait des massages, de la médecine chinoise, des massages sonore au bol tibétain, mais également du shiatsu !

J’ai alors tout essayé, toutefois, j’ai eu un gros coup de cœur pour le shiatsu.

La première fois, j’ai dormi toute la séance, au réveil, j'avais l’impression d’avoir dormi une nuit entière et je ne voyais presque plus de cerne sur mon visage.

Le praticien m’a proposé une formule 5 séances que j’ai acceptées.

Nous nous sommes vus une fois par mois pendant cinq mois.

À chaque fois, je me sentais revivre, le stress redescendait, mais surtout les douleurs abdominales ainsi que le psoriasis se calmait.


Grâce à ces séances, j’ai compris que je devais ralentir le rythme.

Alors, j'ai remplacé le CrossFit par du yoga et je n’allais plus qu'à un cours de danse.


Puis vint le jour où j’ai fait une séance de massage sonore au bol tibétain.

Le praticien me demande de penser à une question à laquelle je cherche une réponse avant de commencer.

Je crois que c’était quelque chose comme “qu’est-ce que je vais faire de ma vie ?” ou “est-ce que je suis sur la bonne voie ? ”


Ce fut une séance incroyable et j’ai eu mes réponses, mais pas de la manière que j’imaginais.

C’est six mois plus tard que j’ai quitté mon travail et que je suis partie à l’aventure.

J’avais 25 ans.

Et, devinez quoi ? Pendant mon voyage, mon psoriasis et mes douleurs abdominales ont disparu.


Quelle leçon je tire de cela ?


Le shiatsu m’a soutenu, il m’a aidé à tenir le coup et m'a ouvert les yeux sur l’importance de prendre soin de moi. Il y a eu aussi le yoga puis le massage au bol tibétain qui ont joué un grand rôle dans cette histoire.

Si j’ai pu retrouver la santé et mon bien-être, c’est bien grâce à la synergie des petits changements que j’ai mis en place progressivement. Ce n’est pas seulement grâce au yoga, au shiatsu, à la médecine chinoise, à mon changement de régime alimentaire ou même à ma démission. C’est grâce à la synergie d’un tout.

Toutes ces pratiques sont complémentaires


Lorsqu’un mode de vie nous emmène vers la maladie, le remède est le changement.

Pour reprendre Hippocrate "Quand quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement est-il possible de l'aider”.

C’est notre mode de vie qui nous rend malades.

Ce n’est pas la peine de tout changer d’un coup, mais bien petit à petit, un changement après l’autre.

Si l'on n'y arrive pas tout seul, on peut se faire aider bien sûr.


Aujourd’hui c’est ce que je fais, je vous aiguille grâce au shiatsu pour retrouver le chemin du bien-être



5 vues0 commentaire